Archives de Catégorie: Ta mère est dans son dressing

(n’aie pas peur, c’est NORMAL de se trémousser couchée sur un lit pour rentrer dans un jean)

Vamos a la playa

Par défaut

La plage, c’est bien, c’est beau, ça sent bon les churros et le sable chaud.

Mais niveau churros, il n’est pas impossible qu’il t’en reste un brin autour du bide/sur les hanches/les fesses/les cuisses/entre les orteils ou tes trois mentons.

Et là, tout de suite, la plage, ça devient plus Fort Boyard que l’Ile de la Tentation …

Alors pour toi, pour toi et pour toi, là, au fond, qui te planque derrière ton drap de bain, voilà 5 astuces pour te sentir belle à la plage, même si ta bouée n’est pas gonflable (si elle a une tête de canard, va consulter quand même, ça pourrait être grave ….)

1- Ne quitte pas ton bébé. On s’en fout qu’il ait envie d’aller patauger, faire des châteaux de sable ou voler les tongs de ta voisine de serviette. Tu as besoin de lui, et il peut au moins te rendre ce service là, vu que, ne nous mentons pas, tout ça c’est de SA faute ! (et celle de son père, mais on se servira de cet argument là pour se faire payer une liposuccion dans 5 ans) (ou une paire de Jonak la semaine prochaine)

Avec un bébé dans les bras, tu auras deux astuces en une : les gens regarderont ton gosse plutôt que toi, et le gosse en question masquera admirablement ce qu’il y a à masquer.

2- Si tu dois te balader nonchalamment sur la plage, et que le bébé en question pèse sur ton bras comme la troisième part de choucroute sur ton estomac la semaine dernière, tu peux prendre un sling. C’est une déclinaison de la première astuce, on est d’accord. Mais le pan du sling sert de roue de secours pour masquer ce qui reste visible ! Et comme pour le n°1, les gens seront suffisamment intrigués par ta façon de balader le gnome pour ne pas se préoccuper de ton tour de taille.

3- Tu peux aussi, dans un élan de dévouement maternel incontrôlable, t’allonger sur le ventre et laisser tes gosses jouer à saute mouton sur ton dos. Cette astuce pourrait aussi te servir à récupérer fourbement quelques minutes de sommeil sur les 445 heures qu’il te manque

4- L’eau est fraîche? Les gosses qui y jouent ont les lèvres bleues? Tu as même aperçu un glaçon flotter, vestige de l’hiver (pourtant terminé depuis 15 jours, c’est à n’y rien comprendre, on dirait bien qu’il n’ya plus d’saison ….)? Fonce !! Si, si, je t’assure !

L’avantage de l’eau froide, c’est que tu t’étires et te gaine tellement, comme si tu pouvais empêcher l’eau de te toucher, que tu perds au moins 5kg (visuellement, hein, ne t’emballe pas trop)

5- Tu enfiles ton paréo/ton short/ta combi d’astronaute et tu vas boire un Monaco au bar en finissant ton sudoku.

De toutes façons, la plage, c’est surfait.

Image

C’est vraiment le Boxon !

Par défaut

J’ai appelé mon mec pour savoir si le facteur était passé.
Il m’a dit oui. Puis non. Puis peut être.
Ca l’a fait ricaner.
J’ai dit « T’es trop lourd ».
J’ai vérifié le suivi sur le site plusieurs fois dans la journée.
Il n’a pas bougé.
C’était en cours.
J’ai dit « Merde ! »
J’ai essayé de deviner le thème.
J’ai beaucoup réfléchi.
Ca m’a fait un peu mal au neurone.
J’ai dit « Aïeuuuh ! »
Le soir, je suis rentrée à la maison, j’ai (vite fait) embrassé homme et enfants.
J’ai vu ma box sur le comptoir de la cuisine.
J’ai fait « Hiiiiiiiiii »
J’ai ouvert le colis.
Mon mec a dit « Ils te connaissent bien, dis donc ».
J’ai lolé.
J’ai ouvert ma box.
J’ai dépiauté les goodies.
J’ai pleuré (ma race).
J’ai ouvert les produits de beauté.
J’ai cherché la suite.
Il n’y en avait pas.
J’ai dit « Blaaague ! » (copyright MonBoulet)

Bref, j’ai reçu ma box de Mars.

Sans titre

PhotoGrid_1363116688499

Shampoing sec Klorane (format sac à main),
Crayon à yeux MyLittleBeauty full size couleur bronze,
Gloss à la rose My Terry
Carte illustrée,
Housse pour ordi portable, tablette ou autre gadget trop hype dont je ne suis (malheureusement) pas propriétaire,
Planche d’autocollants pour customiser un ordi portable, une tablette ou autre gadget trop hype dont je ne suis (malheureusement) pas propriétaire (quoi je me répète?)
En résumé, des produits accessoires, et des goodies très sympa si tu as un ordi portable.
Tant pis pour les geekettes qui ne sont que smartphonées, quoi.

 

Portage, allaitement et vie sociale

Par défaut

Quand tu as un enfant, tu le sais, ta vie sociale prend une grosse claque. Alors quand tu en as deux, que tu n’es pas véhiculée et que tu vis dans les Bauges … tu en arrives à dire bonjour au tracteur en allant chercher ton fils à l’école. Oui, oui. Ca fait un an que tu vis ici, un an (au moins vu son état) que ce tracteur est garé là, sous son abri, et un an, donc, que tu lui fais machinalement un geste de la main/hochement de tête entendu en passant devant … Et un an que tu t’auto-engueules en t’apercevant de ton erreur, tout en remerciant le Dieu des Smarties que ton hameau soit ravitaillé par les corbeaux et que personne ne t’ait surprise.

Donc, le jour où tu as vie sociale, avec des vrais gens, pas avec des outils agricoles poussiéreux et rouillés, tu es toute frétillante de partout. Tu te liquéfies du fri-fri (copyright ma keupine Nanette), tu sautes par dessus les bottes de paille, tu slalomes entre les moutons, bref, tu exultes.

Quelle que soit la vie sociale en question, hein! Mais quand même, il y a différents degrés de préparation :

– Ca va de « emmener le grand chez Orchestra pour la rentrée » = épilation (on ne sait jamais, hein) et maquillage + tenue casual genre la meuf qui s’est sapée vite fait alors qu’il t’a fallu deux heures pour choisir de mettre le seul jean dans lequel tu rentres avec le seul top qui ne soit pas taché de vomi/bave/lait caillé

– A « baptême de ta filleule » avec plein de gens de ton ancienne vie = là c’est du lourd. Ya du level. Ca ne rigole plus. Va falloir faire un planning.

Tu prévois donc un plan d’attaque sur 10 jours qui comprend l’option ravalement de façade et camouflage de cernes/griffures Zébiesques dans le cou/kg superflus. Il faut donc qu’à défaut d’avoir l’air mince, tu ne paraisses pas trop énorme, que ta tenue soit un minimum classe (on va quand même chez le seigneur faut pas non plus trop trop déconner, on sait jamais, hein Nanette? ^^) mais sans en faire trop non plus. Ca n’est pas une réception chez l’Ambassadeur (note quand même que s’il n’y a pas de Ferrero, j’embarque les ptits fours et je me casse), et il ne faudrait pas avoir l’air endimanchée quand les autres seront simplement « bien ».

Alors bien sûr, si tu es à l’aise avec ton image, et si le regard tes autres t’importe peu, tu n’auras pas ce souci. (enfin, sauf avec moi, parce que je conchie les gens bien dans leur peau, ils m’énervent. mais c’est un autre débat)

Mais comme tu aimes les complications en tout genre, et les défis de tout poil (on ne parle pas ici des jambes, qui ont été épilées ya une semaine pour aller chez Orchestra), tu as décidé de rajouter deux inconnues à ton équation : tu allaites et tu portes. Oui Madame.Donc il faut que tu puisses dégainer le boobs sitôt fini ton interprétation très personnelle (là, on vient de perdre la maman, qui court chercher une excuse pour me désinviter du baptême) des psaumes de JSaisPlusQui, livre XIII, verset 9.

Parce que le Zébie, il acceptera peut être de rester avec son père le temps que tu fasses la mariole sur scène, pardon sur l’estrade, mais sitôt que tu seras redescendue sous les acclamations de la foule en délire, quand tu auras fini de serrer des mains et de signer des autographes (quand je dis qu’il y a URGENCE VIE SOCIALE !!!), tu devras payer ton tribut boobesque en pénitence de ton crime de lèse bébé. Et le papa, qui aura dignement assuré l’intérim pendant 6 minutes et 37 secondes (33 secondes de lecture, le reste pour tes fans), te rendra le chérubin gigotant immédiatement. Tu vas donc devoir te l’harnacher sur le dos.Si possible sans te gaufrer. Si possible sans attraper le bas de ta jupe avec le pan de l’écharpe (celui qui doit repasser sur ton épaule. C’est bon, tu visualises?)

Quand tu es chez toi, le trio polaire pelée/jean taché/boots élimées est parfait. L’option saucissonnage rajoute juste ce qu’il faut d’excentricité à ta tenue. La polaire qui remonte quand tu passes l’écharpe sur ton épaule, le lange en coton qui s’est glissé dans les plis et qui te bat la cuisse en cadence, le cheveu hirsute ramené en chignon le plus haut possible sur ton crâne pour être hors d’atteinte des petites mains griffeuses, OK.

Mais là, ça ne le fera pas. Tu ne seras pas dans le ton.

Le côté savoyard, pourquoi pas. Pas de sur-jeu. Trop de roots tue le roots.

L’équation finale est donc la suivante : tu dois avoir l’air à peu près potable (en tout cas on ne doit pas croire en te voyant que ton mec est venu avec un bovin local parce que toi tu avais les champs à faucher et que venir seul ça foutait la honte)(et que de toutes façons vu la taille de ton boobs gauche, sur un malentendu, le bébé pourrait confondre et que pendant qu’il téterait il ne ferait pas ch***), être classe mais pas trop apprêtée, pouvoir nichonner et porter.

Donc exit les hauts talons qui t’auraient affiné le cuissot.

Donc exit ta petite robe col bateau qui te fait une silhouette acceptable mais qui rend le boobs inaccessible à moins de libérer par la même occasion ta culotte gainante Daxon.

De toutes façons, tu as toujours été nulle en maths. Les équations, c’est pas ton fort.

Dans ta tête, ça ressemble à ça ...

Dans ta tête, ça ressemble à ça …