Archives de Catégorie: Ta mère fait sa hippie

(et elle aime ça)

Bon WE !

Par défaut

 

J’emprunte les images de http://yenaencore.blogspot.fr pour vous faire partager mon LOL du samedi matin, amis Mamouriens !

 

01

02

03
Bon WE à vous !

Publicités

Camping Paradis

Vidéo

Le camping, ça n’est pas une destination, c’est un mode de vie.

Tu vois Dubosc et son rouleau de PQ?  Tu vois Laurent Ournac et sa chemisette? Juste entre les deux,  le camping c’est ça.

Avec mes parents, on partait souvent en camping-club. Et j’adorais ça.

En vrai, je suis une beauf.

J’ai dansé la Macarena avec une foule de moutons en tongs-bermuda, j’ai chanté du Claude François au karaoké du vendredi soir, j’ai fait de l’aquagym le dimanche matin, et pour tout te dire, j’ai même participé à une élection de Miss Camping (que je n’ai pas gagnée, mais j’ai pécho un beau gosse de maître nageur, je m’en tire bien).

Bref, cette année, Chouchou, les Minis et moi-même sommes parties en vacances. En camping, donc.

Bizarrement, je ne suis plus très fan de l’ambiance club, c’est étrange.
Donc nous, on part en tente, à la Roots, baby, avec une tente de 40m² -salon + 3 chambres, et un barbecue qui fait la taille du Stade de France.
Bien évidemment, quand Chouchou a joué à Tetris pour blinder la bagnole, il a sorti la Soyabella et le robot ménager. C’était ça ou les gosses, la 406 n’est pas tellement conçue pour les road trip en famille.

Nous voilà donc partis pour le Jura. Oui, oui, on a A CE POINT-LA le goût du risque, nous. Le soleil, la chaleur, c’est surfait, tout ça. Aujourd’hui, le camping ça se vit en UGG et en polaire,  et on y mange des soupes Knorr au réchaud. Si t’es un ouf tu peux même oser la tartiflette au barbec. C’est osé mais conceptuel.

(re)Bref. On charge la voiture, on empile les gosses comme on peut entre le barbecue génétiquement modifié et les valises de tongs.

Deux ou trois heures plus tard nous voilà rendus. On connaît déjà le camping, pour des vacances décidées au pied levé on a joué la valeur sûre du coin tranquillopaschérolespiedsdanslo.

On avait précisé qu’on avait une tente de malade, zyva, on n’est pas des pédé du camping ,nous !!
(NDLR : non non je ne suis pas homophobe, c’est pour l’expression, il n’y a que les transats qui me gênent sur cette planète)

La gentille dame au QI plusieurs fois négatif nous a donc donné une place où la 406 rentrait à peine. Coincée entre deux chemins, dans une crevasse, cul à cul avec un autre emplacement immense où trônait majestueusement une 2secondes Quechua style, bref, le pied.
Dois-je rappeler que j’ai vécu dans le 9.3 et que j’ai même travaillé à la Croissanterie des Halles? Autant te dire que je m’y connais en négociation !
Chouchou a donc passé deux heures à monter la tente, puis deux heures à la démonter le lendemain matin pour qu’on déménage sur notre nouveau pied à terre où il a de nouveau passé deux heures à la monter (si tu n’as pas trouvé combien de sardines il avait planté en tout, mets un hippopotame en photo de profil sur ton FB).

Et là, les vacances ont enfin pu commencer !

Je te passe le déroulement passionnant de nos journées-type à base de glandage, de plage, de chateaudesablage, de lecturage, de barbecutage.
Je te fais grâce également du déroulement de nos soirées pourries où je mettais deux plombes à endormir le Zébie au lieu de picoler tranquille avec Chouchou au coin du feu en se foutant de la gueule des karaokémen qu’on entendait comme s’ils étaient dans la tente d’à côté.

On a quand même passé de super vacances. Le bon gros cliché de la pause en famille où nous nous sommes ressourcés tous les 4 ensemble, où les enfants ont pu profiter de leur père, où j’ai passé des heurs à bouquiner, le Zébie des heures à tobogganter, mon Kiki des heures à pétanquer avec son nouveau « meilleur pote de toute la vie, maman, on va jamais s’oublier », où Chouchou a battu son record de descente de bouteilles d’alcool de tout type. Le top. (pour que je me rachète un stock de jeux de mots, envoie PAIETABLAGUEPOURRAVE au 6969)

Mais le camping ça a quand même ses petits inconvénients.

Et contrairement aux idées reçues, le plus relou ça n’est pas forcément d’être partie à la Babos’Style avec les couches lavables du Zébie, ni d’avoir dû laver à la main des couches pleines de ce qui ne sent pas le meilleur chez cet enfant. Ni de les faire sécher sous la pluie d’ailleurs.

Le plus relou ça n’a pas non plus été de passer 24h enfermés dans une tente avec deux enfants, un mec et un beau père pendant que le déluge s’abattait sur le Jura.

Le plus relou ça n’a pas non plus forcément été de devoir aller brancher son portable tous les matins pendant 30 minutes pour obtenir 30 pauvres % de batterie parce que les vacances à la roots, ça ne comprend pas l’électricité sur l’emplacement.

Non, le plus relou, ce sont les sanitaires en commun. Je déteste ça à un point, c’en est presque phobique.

Devoir prendre ma douche à un endroit où des gens sont passés pieds et cul nus, ont pissé et plus si affinités, eurk.
Parfois, tu as une idée, au vu de la bonde, de qui est passé par là : brune aux (nombreux mais fragiles) cheveux bruns, rouquin(e) bouclé(e) (et là, pas sûr que ça soit des cheveux).
Parfois, tu as la chance que les douches soient propres et seule ton imagination te donne envie de gerber quand tu dois mettre l’eau en marche. Idem pour se brosser les dents. J’ai beau savoir que l’eau qui coule n’a été touchée par personne, rien que de savoir que des gens ont collé leur bouche dégueulasse sur le robinet me file une gerbe incommensurable.

Le must c’est quand tu es sous la douche. Déjà tu as galéré pour te déshabiller sans que tes fringues ne trempent dans l’espèce de bouillasse (avec traces de pieds de différentes pointures inside) de l’alcôve lavabo attenante à la douche. Tu cales toutes tes fringues dans ton sac à dos, histoire qu’elles ne finissent pas trempées. Tu branches ton portable (ben ouais ….), tu gardes tes tongs (faut pas déconner) et tu te faufiles sous la douche.
Et là. La promiscuité. Ton pire cauchemar.
Tu vérifies à maintes reprises qu’aucun petit rigolo n’escalade les cloisons pour mater ce qu’il se passe dans les cabines d’à côté (ton autre pire cauchemar en fait) et tu vérifies aussi sous les cloisons, on ne sait jamais, yen a qui n’ont pas peur d’attraper la peste bubonique en se couchant par terre dans des sanitaires PUBLIQUES . Et là, tu vois les pieds du gars de la cabine d’à côté. Des pieds poilus et biscornus.
Alors, il faut savoir que mon troisième pire cauchemar ce sont les pieds. Je n’aime pas ça. C’est moche. Surtout ceux des hommes. Un pied accroché à un corps, ça va encore, ya toujours une culotte de cheval, une verrue ou un nombril pour faire diversion. Mais là, ce pied, isolé, coupé à la cheville par la cloison : EURK. Je bloque, je ne peux pas m’en empêcher. Ca me fascine autant qu’une émission des Maternelles avec Rufo en guest star. Je sais que je ne devrais pas. Je sais que ça va me faire mal. Mais je reste fascinée, comme hypnotisée.
Il n’y a à ce moment là rien de pire sur terre que ce pied orphelin de jambe, avec pour seule compagnie ses poils aux orteils.
Ah non ! Tout d’un coup il n’est plus seul ! Il est gentiment et progressivement entouré d’un liquide jaune qui pue. Oui, oui, le monsieur est bel et bien en train de pisser sous sa douche (et sur ses pieds par la même occasion). Ce mélange urine-eau chaude-vapeur, lui, ça n’a pas l’air de la gêner vu qu’il chantonne gentiment, mais toi, là, tu pousses un cri d’horreur et tu cherches après quoi grimper pour ne pas être atteinte par la marée d’urine qui atteint ta cabine. Parce que OUI ! Le sol est en pente !!! Et pas  ton avantage pour le coup ….
Pendant que tu te rhabilles plus vite que le jour où tu t’es réveillée bourrée dans le lit d’un moche, le gars finit complètement de se détendre en se laissant aller à deux trois caisses tonitruantes.

L’an prochain c’est shampoing sec pour tout le monde !

Bienvenue chez les Mamou – Episode 2

Par défaut

humour-famille

Dans la famille Mamour, je voudrais :

– le père, communément appelé Chouchou, vestige croquignolesque de la période où l’on pouvait faire du sexe à toute heure, et où j’avais prétentieusement une petite file de soupirants qui faisaient la queue sous me fenêtre (sans aucun jeu de mot, évidemment).
Chouchou, donc, c’est celui qui ramait moins que les autres pour avoir mes faveurs, quoi.

7 ans plus tard, j’ai une (toute) petite file de gnomes qui écrit au marqueur sur la porte des chiottes où je me suis lâchement enfermée. Et je soupire.

Le Chouchou est un être assez mystérieux, aussi peu causant qu’une huître muette (copyright Guégogui), biérophile et bricoleur. Rescapé d’une jeunesse rebelle ascendant keupon, c’est aujourd’hui un père de famille respectable. Mais il persiste à rouler en coupé 3 portes. Faut pas abuser.

-la mère, cet être ambivalent qui rêve d’un troisième enfant et menace de se faire une ovarectomie avec son découd-vite, tout ça dans la même tranche de 15 minutes.

Pourvue d’une langue qu’on dit bien pendue, d’un décolleté asymétrique et d’une silhouette qu’on qualifiera de généreuse pour ne pas être désagréable.

Versée dans la mouvance dite du maternage proximal, elle répond à ceux qui l’accusent de céder à un effet de mode d’aller SFCLC. Mais elle assortit son écharpe de portage à sa tenue.

Elle lit Filliozat et Faber&Mazlich pour ne pas céder à l’envie d’aller perdre les gosses au fin fond de la forêt la plus proche, et leur fait des brioches pour s’excuser de ses pensées impures. Étrangement, ce genre de dilemme se pose exclusivement les mercredi, WE et vacances scolaires.

-Kiki, préadolescent de 5 ans, fan des Cowboys Fringuants, de Nirvana et de RATM, diplômé en LOLILOLAGE. Il est aussi peaudupouletophile.
Pipelette invétérée, donneur de leçon à ses heures perdues et conseiller ès vernis à ongles.

-Zébie, petit tourbillon de 14 mois, squatteur décomplexé du dos de sa mère, et de ses nichons. Est un peu contre le fait de dormir des nuits entière sans faire chier le monde faire de pause. Mais il peaufine sa réflexion sur le sujet.
Pourvu de 10 dents, qui nous auront valu chacune environ un mois de calvaire, il bouffe tout ce qu’il trouve, bouffe encore et encore. Mais persiste à squatter le bas de la courbe de poids. Inutile de préciser que cet enfant a été adopté.

-les chats : partie intégrante de la famille, ils ont adopté les Mamour quand ces derniers ont pris possession de la maison.
Au départ il y avait LaMère et ses deux petits KunOeil et Deuzieux. LaMère, prenant la maison pour un centre d’hébergement pour filles-mère, se pointe pour bouffer à chaque fois qu’elle est en cloque, nous dépose ses petits et se barre. Cette année a donc vu la famille s’agrandir avec l’arrivée de Rototo et TroisCouleurs. Depuis peu LeRoux rôde dans les parages. La rumeur dit qu’il serait le père des deux petits derniers. Il y a donc fort à parier que LaMère vienne prochainement nous poser un nouveau colis.

Va falloir réfléchir aux prénoms, on ne voudrait pas qu’ils aient honte.

Tu seras une mère

Par défaut

Si tu peux voir détruites tes heures de ménage
Et sans noyer personne t’y remettre encore et encore,
Ou perdre chaque mois le gain de ton labeur en frais de couches, de garde, et autre joyeusetés,
Sans céder à l’ovariectomie maison;

Si tu peux être amante après avoir nettoyé du vomi,
Si tu peux être forte sans cesser d’être tendre,
Et, te sentant incomprise sans jamais cesser de comprendre,
Pourtant chérir et soutenir toujours ;

Si tu peux supporter de parler dans le vide,
Répétant mille fois les mêmes choses en vain,
Et t’entendre dire que tu es « vraiment, mais vraiment trop énervante »
Sans jamais laisser sortir les douceurs qui se bousculent à tes lèvres;

Si tu peux rester digne avec de la purée dans les cheveux,
Si tu peux être belle avec des cernes jusqu’au milieu des joues,
Et si tu peux regarder Tchoupi un dimanche pluvieux
Sans jeter ta télé par la fenêtre;

Si tu sais écouter ce qui n’est pas dit
Sans jamais te cacher derrière le silence,
Inventer des histoires pour faire rêver tes rêveurs,
Panser les bobos et guérir les chagrins sans jamais les nier ;

Si tu peux être dure parfois tout en étant juste toujours,
Si tu peux affronter les éléments pour sauver Buzz l’éclair oublié dans la pelouse,
Si tu sais être douce et ferme,
Sans être ni maître ni tyran,

Si tu peux rencontrer Boulot après NuitBlanche,
Et ne jamais refuser un câlin,
Si tu peux conserver ton humour
En sortant une couche pleine de ton sac à main,

Alors, les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,

Tu seras une mère comme les autres.

Libre interprétation de Tu seras un Homme, mon fils de Rudyard Kipling

 

x-maman-heros

Ne me quitte pas, tout peut s’oublier…

Par défaut

Mon cher périnée,

J’ai bien reçu ton message d’hier soir m’annonçant ton intention de me quitter.

Ça m’a beaucoup peinée comme tu t’en doutes. Toi et moi, ça fait un moment maintenant, et on a traversé tellement de choses…

En revanche, laisse moi te dire que tu aurais pu trouver un meilleur moment que la 5ème minute du concert des Cowboys Fringants… Je t’avoue que je ne m’y attendais pas lorsque je me suis mise à sauter sur place en hurlant quand les premières notes de ma chanson préférée ont retenti…

Si tu es d’accord, on pourrait se laisser une dernière chance, toi et moi? Je sais que j’ai tous les torts dans cette affaire, et qu’après deux grossesses, deux accouchements, tu aurais sans doute apprécié que je prenne soin de toi.
On parle beaucoup des difficultés pour les couples de se retrouver après ça, mais on évoque peu le cas des périnées qui se sentent délaissés… Je m’en veux beaucoup, tu sais.
Enfin, c’est à toi que j’en ai voulu hier quand j’ai été stoppée net dans mon hystérie par une menace imminente d’inondation. Si j’osais, je qualifierais ton abandon de poste soudain d’acte terroriste.

Mais sache qu’à part me forcer à la plus grande vigilance avant de scander le refrain des Étoiles Filantes à m’en faire péter les cordes vocales, ou me contraindre à sauter sur place avec les cuisses plus serrées que celles d’une candidate au couvent, tu n’as pas gâché ma soirée.

Cette anticipation forcée des moindres débordements m’a même permis de me livrer à une petite étude sociologique :

– à 31 ans, tu peux être classée dans les « vieux ». J’ignorais que mes goûts musicaux étaient partagés principalement par des personnes n’ayant même pas le droit de regarder certains films…

– les poum-poum shorts ne devraient pas être fabriqués en taille 54, c’est trop cruel!

– les slims savamment déchirés des hanches aux chevilles  et rapiécés avec de la résille non plus. Ils ne devraient même pas être fabriqués du tout, d’ailleurs. (POURQUOI MON DIEU, POURQUOI???)

-l’équation une pente+un tapis feutré+un boulet n’appelle qu’une seule solution…

Ceci étant, tu voulais que je fasse plus attention à toi, j’en ai pris bonne note. Et tu remarqueras que toutes mes pensées ont été tournées vers toi dès la réception de ton message.

Pour me faire pardonner, je te propose de se prévoir des moments privilégiés rien que toi et moi, pour fuir un peu ce quotidiens faits d’éternuements risqués et de fous rire sous contrôle, en remplaçant les séances de touche pipi avec une sage-femme par des boules de geisha, ok? Tu vois à quel point je suis prête à tout pour sauver notre relation!

Je te laisse, j’ai une lessive à faire…..

XOXO

Ps : refais-moi un coup pareil encore une seule fois, et je te claque un troisième accouchement !

T'inquiète, lui aussi a contribué à l'humidité de ma lingerie.

T’inquiète, lui aussi a contribué à l’humidité de ma lingerie.

J’ai testé pour toi (le retour du come back)

Par défaut

Salut les gens,

Je ne m’éternise pas, la mère croit que je pionce et elle en profite pour boulotter les chocolats de Pâques en douce. J’ai bien fait de planquer des pâtes de fruits sous mon lit, tiens!

Je vous avais promis de vous parler de ma TataGana, qui fait des trucs de ouf avec ses mains.
Alors, couchez les enfants et les mochemères, ça va être le PremierSamediDuMoisSurCanal+ mais en mieux.

Ma mère est une princesse, ça on le sait (hum). Alors quand par mégarde elle se laisse aller à des besoins bien naturels, il ne sort d’elle que de mignonnes petites paillettes argentées, parfumées à la violette. (ou aux harengs/reblochon les très mauvais jours).

Mais l’hérédité, cette fourbe connasse (pardon) ne m’a pas équipé du filtre magique. Donc, je pose des grosses bouses de bébé diversifié, avec option harengs/reblochon/vinaigre. Quand je vous disais que l’hérédité était une fieffé connasse!

La mère étant adepte des couches lavables, et ma TataGana étant couseuse de couches lavables, elle s’est dit « tiens, tiens…. » (la mère est blonde, ndlr)

Et là, j’ai juste envie de te dire que mon cul a la classe. Tout simplement. Et ça n’est pas donné à tout le monde. La preuve en images. Attention les yeux.

2013-04-19_15-45-28 282664_430286680326609_1740363658_n

Et la classe étanche, s’il te plait! J’ai tout essayé, dans ses couches : le jerricane de pipi au vitriol, le caca sous toutes ses formes les moins homologuées (notamment en spray), j’ai fait les besoins en dansant la gigue baujue, j’ai dormi 4h juste après avoir rempli ma couche. Tout.
Je n’ai jamais réussi à faire une fuite. Enfin si. Et je suis très fier d’avoir réussi ce jour là à passer entre ma cuisse et le gousset de la couche. Un grand jour.

Nous, on a opté pour les culottes de protection, parce que mon tiroir à couche était deja presque aussi rempli que le schoesing de la mère.
Le must, ce sont les goussets : ils retiennent les cacas de bébés allaités, et évitent les fuites intempestives.
Jamais une marque d’élastique à la taille ni aux cuisses.
Qui a dit que la mère devrait passer commande pour elle??? (vous n’êtes vraiment pas sortables, hein !)

Bref, mes fesses et moi, on te recommande chaudement les couches GanaGnagna!
Tu peux la retrouver ici, ici , ici, et .
Oui, ça file le tournis. Elle est de partout.

Et tant que tu zones sur le Net, viens donc loler avec nous par ici! 

Je te laisse, la mère à fini les chocolats de mon frère, elle renifle de mon côté j’ai peur qu’elle trouve ma planque. Je prépare un cocktail molotov harengs/reblochon/vinaigre, au cas où.

 2013-04-19_15-45-41

Bienvenue chez les Mamour – Episode 1

Par défaut

LP-La_Maison_du_Bonheur

Tu imagines que je t’ai parlé de mes seins, de ma culotte gainante, alors que je ne me suis même pas présentée?!
La montagne ça vous gagne, certes, mais ça fait aussi perdre le sens du monde civilisé.

Donc ici, c’est chez moi.Tu as trouvé facilement? En face de Peugeot, à gauche, c’était pourtant pas bien compliqué … (private joke avec ma keupine Sonia, si tu me lis …)

Entre, tu dois te geler, il fait combien, là? -12°? Ah non, seulement -5° Tu es sûr(e)?
Punaise, tu as raison! J’oublie toujours qu’on est déjà en mai !!
J’adore quand l’été approche!

Bon, ben , là c’est la cuisine.
Si tu fouilles mes placards (tant qu’à fouiller, tu peux aussi les ranger, je ne te retiens pas), tu trouveras une machine à pain, une yaourtière, une sorbetière, une machine à donuts, tout un bordel d’emporte pièces et tampons à biscuits, des moules en silicone de toutes les formes, une centrifugeuse, une machine à faire les barres de céréales, un cuiseur vapeur … Ah tiens?! Toi aussi, tu trouves qu’il manque une Soyabella?? Ca me fait plaisir, depuis le temps que je le dis! (Chouchou, si tu me lis …)
Dans le frigo, ya des laits végétaux, du tofu soyeux, des confiotes maison … Ca? Lâche le de suite ou je te scalpe !! LACHE CA J’AI DIT !!!!!!!!!
Pardon, je me suis emportée. Vraiment, je me confuse. Mais putain, ma pâte à a tartiner maison, quoi … c’est sacré! Même les mômes n’y ont pas droit (je leur ai dit que c’était fait à base de brocolis, bizarrement, j’ai pas eu besoin d’insister …)
Donc, j’en étais où, moi? Ah oui! Le tofu soyeux ! Ma keupine Coquillette en a un usage tout particulier, mais moi, je l’utilise à la place du fromage blanc. Parce qu’ici, vois-tu, le Zébie et moi même avons du mal avec les PLV (Protéines de Lait de Vache, fais l’effort de retenir, je ne vais pas te l’expliquer à chaque fois non plus). Ca nous file des croûtes pour tout te dire. Donc on évite. Sauf les veilles de visite de la MocheMère, où ça nous arrange pas mal de ressembler à un furoncle séché.
Et comme en plus, j’ai des keupines étranges, je fais de plus en plus de bouffe VGL (VéGétaLienne, fais un effort, bowdel!). Pas tant qu’on ne soit pas carnivores par ici, mais j’aime bien varier les plaisirs. Comme quand j’alterne Nutella et crème de marrons, quoi. Ou quand je simule une grippe pour dormir tranquille sur le canapé en matant des films avec Brad Pitt … C’pas que je n’aime plus les ronflements du Chouchou, loin de là, mais c’est histoire de pas se lasser, tout simplement.
Ce que tu ne trouveras pas dans mes placards, en revanche, ce sont des plats cuisinés tout prêt (moi, le cheval, tu sais …), des petits pots pour bébé et du lait infantile.
Oh, tu peux me traiter de mamuniste, je t’en prie !! Mais si tu attaques comme ça, que diras-tu en voyant le stock de couches lavables du Zébie, mes 4 écharpes de portage, mon sling, mon porte bébé physiologique? Et quand tu sauras qu’ici, on pratique la DME, la motricité libre, l’éducation bienveillante, qu’on se lave avec du savon d’Alep et qu’on n’aime pas trop trop les OGM?
On continue? Ca va, t’as pas trop peur?

Là, le salon. Ah non, ya pas de télé, ma bonne dame. Mais on le vit très bien, je te rassure !!
Oui, elle est spé la déco au dessus du PC, j’avoue. Un jour je te raconterai pourquoi il y a autant de photos de meufs à la tête bizarre ….
Ah ça! Le coin lecture d’une mamuniste, que veux-tu! Filliozat, Faber&Mazlich, Pantley. Si j’arrive à finir un de ces trois bouquins avant que le Zébie n’entre à l’école, je serais contente.

Au fond, là bas c’est mon atelier. Ma machine à coudre, ma caisse à cosméto maison …
Une quoi? Aaaaaaaaaaaaaaah !! Tu sais que je te like toi?? Non, je n’ai pas de surjeteuse!! (ni de mannequin de couturière) (ni de vrai meuble pour ranger mes tissus) Toi aussi tu trouves ça bizarre?  (Chouchou, si tu es encore là ….)

Fais gaffe où tu marches, hein, on est en travaux, et les outils sont particulièrement agressifs par chez nous … l’autre jour, un maillet s’est jeté sans mon pied. Putain, je ne lui avais rien fait en plus !!! On n’est plus chez soi, je te jure !

Là, c’est la chambre de Chouchoul’appartement, aussi appelé chambre d’amis (sauf qu’on n’a pas d’amis, mais on trouvait que ça rendait mieux que « pièce où on range tout ce qui n’a pas de place ailleurs et qu’on range deux fois l’an quand on a nos parents à la maison »)(et en plus, c’est déjà la nom qu’on donne au salon)

Là, le dressing.
Tiens, donne-moi ton avis objectif : 49 paires de chaussures, c’est pas choquant? Vraiment? Je le savais!
(Chouchou …..)
Et on est d’accord que les tongs ça ne compte pas? Merci!! Nan vraiment, tu me rassures.
Tiens, tu peux poser ces 5 paires là à côté du meuble s’il te plait? Yavait des soldes en ville, et je n’en avais pas des comme ça ….
La photo de Brad Pitt au dessus du bahut? C’est juste pour avoir la pêche le matin. Tu comprends, si je mettais une photo de mon mec, je serais toute chamallow et je foncerais sous la couette pour le violer, je ne pourrais jamais partir bosser au final! (ça va, je le fais bien?)
Non, non, ce pull n’est pas déchiré, non! C’est un pull d’allaitement! (mamuniste, toussa…)

Ca? Bon, OK, techniquement, oui, c’est un trou dans un mur… Mais je préfère parler d’ouverture entre deux mondes, tu vois. Un genre de passerelle entre mon moi « femme », et mon moi « mère » qui … Ouais bon ça va! Hein! Je t’avais prévenu(e) qu’on était en travaux!! FAIS PAS CHIER.

Là, notre chambre. Comme tu peux le voir, il ya  un sidebed, rapport au Zébie qui a quitté la pièce il y a peu pour dormir avec son frère mais finit encore quelques nuits avec nous, de temps en temps. Oui, il a 14 mois et alors? S’il faisait mes ses nuits depuis ses 15 jours dans son couffin brodé SophieLaGirafe, je n’aurais pas Pantley sur la table du salon, hein …

Là, c’est la future chambre des garçons, c’est Chouchou qui a tout fait. Oui, c’est aussi lui qui a bu les 28 bouteilles de bière qui font déco sur l’étagère, oui ….Le placo ça donne soif, paraît-il.

Allez, je t’épargne la salle de bains et la chambre des enfants, hein, sinon on y est encore demain!!
Tu viens, on va bouffer des donuts VGL? Et je te présenterai un peu les membres de la Famille Mamour en sirotant une tisane d’allaitement.

glace-au-lait-maternel1Tu prendras bien une boule de glace maison?